Rencontres

Les petits ruisseaux font les grandes rivières

Depuis le début du confinement, je suis prête à utiliser ma machine à coudre. Dès que j’ai vu un appel aux bénévoles, j’ai sauté dessus. Et me voilà submergée de tissus pour pouvoir aider les hôpitaux, les maisons de repos et le personnel soignant!

 

Il y a quelques jours, Christine m’a demandé mon aide pour la soulager dans la gestion de la logistique pour la confection de blouses pour le personnel soignant. Et oui! non seulement il nous manque des masques, mais il nous manque également des blouses et des bonnets de chirurgien! (je me passerai de commentaire sur le fait que ce sont les citoyens qui donnent de leur temps et de leur argent pour soutenir un secteur qui devrait avoir des budgets et des moyens suffisants…). 

 

Ni une, ni deux, je l’aide pour la confection du patron des bonnets de chirurgien, je passe des appels pour commander du tissu, on passe quelques heures au téléphone, on gère les crises comme on peut et on s’improvise “logistique, gestion de crise, expert textiles, mobilisation de couturières, expert couturières etc…”. 

Je dois dire que je suis impressionnée! Avec le réseau de plusieurs entreprises (Safran, JDC, Chamick, Stragier, Les Entreprises Solidaires,…), des politiques et des responsables d’hôpitaux, on réussit à commander des centaines de mètres de tissus, de mobiliser des couturières, d’avoir des ateliers de découpe et d’avoir des volontaires pour assembler des kits “prêts à coudre” à dispatcher aux quatres coins de la région! 

Bon ben… il n’y a “plus qu’à”! On retrousse les manches et on y va!

Je dois dire qu’une fois avoir vu tout ça en vrai et après la première livraison, ça fait du bien de voir que tout ce travail sert à quelque chose de concret 🙂